Le site d'informations sur
BOURGES
& Département du Cher

Accueil
MENU

Accueil > Événéments & Sorties Bourges - Vierzon - Saint-Amand-Montrond > Mai 1946 par le Théâtre Le Grand Chariot

Chaudfroidelec Bourges 2022Centre Automobile et Motoculture CAM Bourges 2022Top Office Bourges 2021

ÉVÉNEMENTS & SORTIES - Bourges et Département du Cher

RETOUR

Le Mardi 24 Mai 2022 - Bourges

Mai 1946 par le Théâtre Le Grand Chariot

Mai 1946 par le Théâtre Le Grand Chariot

Mardi 24 mai 2022 à 20 h 30 à la salle polyvalente des écoles de Pignoux (entrée libre et gratuite)

Le Grand Chariot est le nom de l'atelier théâtre du Centre Social du quartier Chancellerie à Bourges. Depuis plus de vingt ans cet atelier rassemble autour de la création théâtrale un groupe ouvert à tous.

En croisant chaque année des associations et structures différentes, les comédiens amateurs ont été amenés à aborder des thèmes variés : la mémoire des espagnols accueillis à Noirlac en 1936 ; l'évocation de souvenirs personnels au travers de chansons, en parallèle avec des détenus de la maison d'arrêt de Bourges ; les problèmes liés à la monoparentalité, à l'illettrisme ou la condition de réfugiés récents. À chaque fois les participants rencontrent de nouveaux univers, et des personnes d'horizons différents.

Cette année ce sont Les Archives Départementales qui ont proposé au Grand Chariot d'aborder l'époque de la deuxième guerre mondiale et de s'interroger sur la figure glaçante d'un jeune collaborateur de la Gestapo.

Le travail a donc consisté cette fois à apporter humour et dimension humaine à un événement qui a traumatisé les berruyers sous l'occupation. C'est à base d'improvisations que cette recherche se fait, première étape avant l'écriture du texte réalisée conjointement par tous les membres du groupe.

Synopsis du spectacle

En ce mois de mai 1946 les habitants de Bourges ont plaisir à goûter la paix retrouvée dans les allées fleuries du square.

Les conversations papillonnent, on parle des belles années d'avant guerre, de l'occupation, on confie ses douleurs et ses espoirs, on se prend même à rêver du monde nouveau qui est en train de naître.

Le journal dont la lecture rythme les journées, relate le procès de Pierre Mary PAOLI, ce jeune berrichon qui a rejoint la Gestapo aux heures les plus sombres. Pendant deux jours c'est l'inhumanité d'un individu gagné par l'idéologie funeste d'un moment qui est autopsiée au tribunal

A l'ombre des tilleuls du jardin public la parole prend alors un tour nouveau et se cherche entre humour et colère. On attend beaucoup de ce procès, mais aura-t-il le pouvoir, comme l'espèrent certains, de faire refleurir les roses du parc ?

RETOUR EN HAUT