Le site d'informations sur Bourges et Département du Cher

accueil
MENU
  • Sushi Shop Bourges 2019
  • Leclerc Drive Bourges 2019
  • Novotel Bourges 2019
  • Miroiterie du Berry Bourges 2019
  • Restaurant Courtepaille Bourges Saint Doulchard 2019
  • Fédébon 18 Bourges 2019
  • Maisons Dona Bourges 2019
  • Crea Concept Bourges 2019
  • Le Wake Up Bourges 2019
  • Banque Nuger Bourges 2019
  • Etoile Automobile Mercedes Bourges 2019
  • France Literie Bourges 2019
  • But Bourges 2019
  • Stop Auto Ecole Blasquez Bourges 2019
  • GTB Pièces Auto Bourges 2019
  • Esprit Fermetures Bourges 2019
  • The Walk Diner Bourges 2019
  • Bourges Evasion 2020
  • Pompes Funèbres Ducreux Knecht Bourges 2019
  • Audard Marbre Bourges 2020
  • Rabineau Cuisines Bourges 2019
  • La Financière du Palais Bourges 2019
  • V and B Bourges 2019
  • Carrosserie Lafay Bourges 2019
  • Equip Jardin Bourges 2020
  • Comptafrance Bourges 2020
  • Générale Automobile Bourges 2019
  • Restaurant KFC Bourges 2019
  • Optic 2000 Bourges 2019
  • Palin Espaces Verts Bourges 2019
  • Extreme Graphics Bourges 2020
  • Yatoo Partoo Bourges 2019
  • Art Construction Bourges 2019
  • Prély Montres Bourges 2019
  • SCE Horticole Dubois Bourges 2019
  • Christin Pro Bourges 2019
  • Couvre Toit Energy Bourges 2020
  • Les Maisons de l'Hexagone Bourges 2019
  • Vibration Bourges 2019
  • Boutique Morin Bourges 2019
BGC Bourges 2020Inter Coiff Bourges 2019CDlec Bourges 2020

EXPOSITIONS

RETOUR

Du Vendredi 14 Février 2020 au Samedi 04 Avril 2020 - Bourges

Your Top Is My Bottom

Your Top Is My Bottom

Your Top Is My Bottom Simon English

Exposition monographique de Simon English

Commissariat Frank Lamy Exposition du 14 février au 4 avril 2020

Vernissage vendredi 14 février 18h30 – Transpalette 21h – Performance TAREK X de Gérald Kurdian (durée 45min) – Salle le Nadir 22h – Dj set Les Inapproprie.e.s – Salle le Nadir

Simon English (1959) vit et travaille à Londres. Il a exposé notamment dans les lieux suivants : Musée d’Art Moderne Louisiana, Copenhague, Danemark; Musée d’Art Contemporain du Val de Marne (MAC VAL), Vitry-sur-Seine, France; Musée d’Art Moderne, Arken, Danemark; Aldrich Museum, Connecticut, U.S.A; Collection Essl, Vienne, Autriche; Collection Falckenberg, Hamburg, Allemagne; Kunsthaus Zurich, Suisse; LAM, Lille, France; Rohkunstbau XXIII, Allemagne; Paisley Museum, Ecosse; Le Musee de Cagnes Sur Mer, France; The New Art Gallery, Walsall; Tate Britain, London, Grande Bretagne; Kunsthal KAdE, Amersfoort, Pays Bas; Galerie Delacroix, Institut Francais, Tanger, Maroc; Galerie du Jour Agnes B, Paris, France. Simon English est représenté par Volker Diehl, Diehl, Berlin, Allemagne et Allegra Projects, St Moritz, Suisse.

https://simonenglish.com

Simon English a fait son apparition sur la scène artistique britannique dans les années 90 dans le sillage des YBA’s et de l’écurie Saatchi. Il a, depuis, pris ses distances avec le système de validation néolibéral du marché de l’art. Surfant sur le support vierge, Simon cartographie, explore, arpente ses états de consciences, ses êtres au monde. Pour cela, il assemble, combine, agence, module, déplace, retourne, détourne… Le support (papier, toile…) est la surface d’inscription de ses explorations intimes : états d’âmes, de corps, énervements, joies, obsessions, peurs, colères, fantômes, désirs, fantasmes, addictions, rages… On a bien à faire à une approche existentielle de la pratique de l’art. Je dirai même une ascèse. Simon English, en les couchant sur le papier, ou la toile, ou… donne forme et corps à des états de consciences et, ce faisant, les matérialise, les performe en quelque sorte. Essentiellement versatiles, les œuvres de Simon sont mouvantes. Il s’y trouve quelque chose de la dynamique et de la logique du collage (jonctions-disjonctions), du cadavre exquis et des procédés d’écritures automatiques, quelque chose du travail de la condensation onirique, mais également des pratiques méditatives. Il y a du geste et de la Geste. Du fragment et de l’impermanence. Il dit “L’inconscient est ma matière” et cherche à se libérer de la narration consciente, a laisser émerger, apparaître. À faire confiance au flux. To Let Go est son moto. Si cet œuvre est une exploration intime, il n’est pas clos pour autant et résonne des fracas du monde. L’extérieur s’y dépose par des paroles de chansons cheezy entendues à la radio, des notes griffonnées à la hâte, des numéros de téléphone, horaires de trains ou listes diverses. Des traces de vie, quoi. Le support est littéralement entrepris dans TOUS les sens au gré de la nécessité et des moyens économiques à disposition. Plus de haut ni de bas, d’envers ou d’endroit, de gauche ou de droite. Upside down/Boy, you turn me/Inside out/Round and round. Dans l’atelier, coexistent différents pôles. L’atelier est un espace, en permanente redistribution. On y trouve des zones de travail (sur table ou au mur, parfois au sol), de tests, des zones de stockage, de séchage, des espaces de mise en attente, des bassins de décantation, de refroidissement, des surfaces… La contrainte économique, au départ subie, devient chez Simon English, un moteur et une force de résistance. Faire avec la situation telle qu’elle est. À cet égard, il n’est certainement pas anodin que cet œuvre se développe en résistance dans l’épicentre du néolibéralisme galopant, opposant sa force d’inertie, son rythme, sa propre nécessité interne. Your Top Is My Bottom : le titre de l’exposition fait état d’un paradoxe, d’un retournement, d’un renversement. L’exposition retourne l’usage habituel de l’espace du Transpalette. La visite sera descendante. On suivra le lapin d’Alice au fond du terrier. Dans cette exploration des profondeurs de l’inconscient, cette descente aux Enfers, on croisera certainement Orphée et Eurydice, mais aussi Oui-Oui, un écureuil ou une souris… Seront réunies œuvres sur papier, toiles libres et assemblages réalisés spécifiquement pour cette exposition. Moins directement diaristiques, mais toujours aussi idiosyncrasiques. Moins explicitement sexuelles, mais toujours aussi libidinales. Moins précieuses, mais toujours aussi raffinées. Moins nostalgiques d’un hypothétique paradis perdu que dans l’exploration de l’Ici et Maintenant. Moins narratives Moins “anglaises”. Plus apaisées. Bottoms Up ! Frank Lamy TAREK X Le premier album de Tarek X, THE MANY LIVES OF TAREK X réalisé en collaboration avec le musicien Apollo Noir (Tigersushi), décrit en 12 morceaux de pop hybride entre techno lo-fi et dark ambient, son parcours transformateur dans les milieux sex-positive d’Europe et d’Amérique du Nord. En live, il s’accompagne de sampleurs, de boîtes à rythmes et de synthétiseurs, projette en 4×3 un journal photographique, se métamorphose et transforme les salles de concert en clubs chauds pour les corps fluides et les utopies queer à venir. Tarek a des cornes, des voix, des sœurs. Tarek danse comme les faunes. Tarek transpire, Tarek laisse des traces. Tarek est une fée, une witch-bitch, une lo-fi club faerie.
LES INAPPROPRIÉ.E.S LES INAPPROPRIÉ.E.S duo de disc-jockeys mixant sons et images, parfois accompagné.e.s de complices. En solo et en ping-pong, l’entité bicéphale foutraque propose un moment festif partagé.

Frank : Eclecto Pop
Véronique : Electro Swing Hip-Pop
Les deux acolytes se sont rencontré.e.s à Tours au début du 21e siècle et se sont alors associé.e.s pour organiser les soirées Pretext où se croisaient clubber.euse.s et créateur-trice-s de tous poils. Les Inapproprié.e.s (c’est leur nouveau nom de scène) vous entraîneront dans des rythmes endiablés (ou pas on verra bien…). Il.Elle.s se retrouvent autour des platines et autres disques durs pour des moments festifs et obsessionnels à deux ou quatre mains. Véronique Hubert, alias UTOPIA est plasticienne, Dj-Vj, organisatrice d’événements artistiques et festifs. Raconter des histoires constitue une partie de sa démarche créative individuelle et collective. Les images, les sons et les gestes s’emmêlent au rythme d’une fête ré-enchantée. http://Veroniquehubert.com Frank aime les histoires et les chansons. Attentif aux paroles comme aux rythmes, il nous entraîne dans des promenades sonores fictionnelles où tout est possible. Il peut être question de météo, d’amour, de littérature, de boules à facettes et de bien d’autres choses encore.

Les Inapproprié.e.s
Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h sauf jours fériés
Visites commentées tous les samedis à 15h

AUTOUR DE L’EXPOSITION
Rencontre avec l’artiste mercredi 5 février à 18h
Visite suivie d’un atelier pratique le mercredi 18 mars à 15h
Visites en famille le dimanche 29 mars à 15h

Inscriptions : transpalette.mediation@emmetrop.fr

Tarif Gratuit