Le site d'informations sur Bourges et Département du Cher

accueil
  • Sorama Ford Bourges 2
  • Visionalis Bourges
  • GTB Bourges 2
  • Fedebon Bourges
  • Le Wake Up Bourges
  • Les Gentlemen du Demenagement Bourges 6
  • Centre Formation Beauty School Bourges 10
  • Banque Nuger Bourges 1
  • SCTI Bourges
  • Flunch Bourges 1
  • Maisons Dona Bourges 4
  • Body Minute Bourges 10
  • AggloBus STU Bourges
  • Demeures Régionales Bourges 4
  • SCE Horticole Dubois Bourges 12
  • V and B Bourges
  • Feuillette Bourges 12
  • Rouge Passion Bourges 5
  • Blasquez Bourges 3
  • Cuisines Yohann Daza Bourges 10
  • Transaxia Bourges 6
  • Ledoux Karting Warm Up Bourges 5
  • Carrosserie Lafay Bourges 4
  • Proxiserve Bourges 7
  • Mehun Espaces Verts Bourges 4
  • KFC Bourges 2
  • Harmonie Mutuelle Bourges 1
  • Sushi Shop Bourges 9
  • Boutique Morin Bourges 12
  • CFA Bourges
  • Générale Automobile Bourges
  • DV Energie Bourges
  • Prely Montres Bourges 3
  • Onet Propreté et Services Bourges 1
  • Tessiot Demenagement
  • La Boucherie Restaurant Bourges
  • Le Grand Cirque Medrano Bourges
  • Lumières du Danjon Bourges 10
  • Cuisines & Meubles Patrigeon Bourges 2
Pixel Studio Bourges 1OptimHome Bourges 1Axel Rose Coiffure Bourges 9

THEATRE

RETOUR

Finir en beauté

Du Lundi 22 Janvier 2018 au Jeudi 25 Janvier 2018 - Bourges
Finir en beauté

A 20h à l'Auditorium

Cartes MCB°
9€ et 15€
Hors cartes MCB°
de 12€ à 26€

L'artiste Mohamed El Khatib développe un travail autour des écritures de l'intime et nous fait partager - avec humour et humilité - son ressenti après le décès de sa mère.

« Moi je lis et elle, elle m’aime. Elle meurt et je lis pour la maintenir en vie. Il est quatre heures. Le livre est fini. Ma mère est partie. » Ainsi s’achève en 2010 À l’abri de rien, le texte de Mohamed El Khatib. Il imagine les derniers instants de sa mère Yamna qu’il sait condamnée par un cancer du foie. Deux ans plus tard, la dure réalité rejoint la fiction et rien ne se passe comme il l’avait envisagé.

À partir de cette disparition douloureuse, il remonte le fil de son histoire familiale, héritier d’une double culture et explore les écritures de l’intime à partir des « débris » de cette relation filiale. Avec des archives sonores, des sms, des documents administratifs, il reconstruit le journal de sa vie. Seul en scène, Mohamed El Khatib réussit à nous faire rire des petits riens qui font dérailler le rituel de la mort. L’humour omniprésent permet de désamorcer le trop plein d’émotions.

Avec une extrême pudeur et une infinie humilité, Mohamed El Khatib nous fait partager son chagrin et conjugue brillamment l’intime à l’universel.